Monique de Roux La Pesca painting peinture

La Pesca

huile sur panneau/oil on panel

60 x 60 cm

Le peintre français Monique de Roux a longtemps vécu au Panama dont le souvenir imprègne encore ses œuvres. La luxuriance de ces paysages baignés de lumière forme la toile de fond équatoriale de ses visions atemporelles d’un étrange eldorado.

 

Monique de Roux représente des scènes archétypales, comme vues à travers un demi sommeil, si loin et si proche en même temps. Dans une étrange accalmie presque surréelle, quelques personnages hiératiques - baigneuses, joueurs de ballons, pêcheurs - déambulent au milieu d’une nature harmonieuse. Leurs mouvements lents semblent le reflet de gestes ancestraux, ayant traversés les siècles, mais toujours à recommencer au lever du jour. Comme une allusion au mythe de Sisyphe à la différence près que les personnages de Monique de Roux semblent vivre dans un à-côté étrange.

 

Dans une explosion de couleurs pures, magnifiée par la vibration de fragiles contours, tout un monde de sensations s’y déploie. Des notes changeantes de couleur accentuent la précision du dessin. Ses natures mortes procurent presque un immense plaisir tactile, ses couleurs si pures laissent entendre une musique suave… C’est une synesthésie jouissive qui instaure un dialogue des émotions.

          

French painter Monique de Roux has lived for a long time in Panama; the memory of this stay still impregnates her works. The luxuriance of these landscapes drenched with light is the equatorial backdrop of her timeless visions of a strange eldorado.

 

Monique de Roux represents archetypal scenes, seen through a half sleep, so far and close in the same time. In a strange lull, almost surreal, some hieratic people - bathers, ball players, fishermen - stroll in an harmonious nature. Their slow mouvements are like the reflection of ancestral gestures, which have passed through centuries but must always be restart at daybreak. Like an allusion to the myth of Sisyphe with the difference that the characters by Monique de Roux seem to live in a weird sideline. 

 

In an explosion of pure colors, magnified by the vibration of fragile outines, a world of sensation is spread out on the canvas. Some changing notes of colors accentuate the precision of the drawings. Her still lifes almost bring a tactile pleasure, her colors so pure let us hear a suave music. ... It is a great synesthesia which establishes a dialogue of emotions.